École de rugby : U12 compte-rendu de la IXe Araba Cup- Vitoria 2017

Pour la 4e année consécutive, les U12 ont participé à l’Araba Cup, la IXe du nom,  durant le week-end du 6 et 7 mai 2017.

Pour ce déplacement en Euskadi, 14 joueurs avaient été convoqués dont 2 jeunes filles (une première pour le club !). Au moment du départ, aucune défection n’était à déplorer et le convoi s’élançait vendredi 5 mai aux alentours de 17 h 15 vers la capitale basque, Vitoria.

Après un arrêt humide sur l’autoroute, l’équipe arrivait à bon port vers 20 h 30 (merci, Mme GPS !). L’organisation nous prenait en charge rapidement et sous la férule d’Hermano Luis nous découvrions nos chambres. Dans cet ancien palace de la fin du XIXe siècle, devenu Collège Mennaisiens en 1914, nous occupions ce qui était, autrefois, la partie réservée aux soins des riches clients.

Sur le même palier, dans l’autre aile, logeait l’équipe de Majadahonda venue de Madrid. Encadrée par de solides jeunes argentins, elle allait se faire remarquer par son agitation dans les couloirs mais aussi par un jeu aéré et performant, sur les terrains.

Bien conscients des enjeux, les jeunes balistes se couchaient à 23 h 00 après un repas pris au fronton, avec l’équipe de Santander. A noter que la barrière de la langue n’a jamais été un problème pour nos joueurs, sur et en dehors des terrains, ce qui leur a permis de se faire nombre de copains.

Samedi 6 mai, lever 7 h 00, réveil musculaire dans les jardins du Collège, petit-déjeuner copieux et départ à 9 h 00 pour les terrains de Vitoria. Arrivés presque dans les premiers, nos joueurs ne perdaient pas de temps pour se préparer, le début du tournoi étant annoncé à 10 h 00 avec un match contre l’Olimpico de Pozuelo (Madrid). Cette rencontre devait donner le tempo du tournoi : Yves et Thomas ayant demandé du jeu rapide sur les extérieurs pour contourner des espagnols pratiquant un jeu frontal. Très vite, les jeunes béarnais proposaient un jeu flamboyant, où tous se mettaient au service de l’équipe et du rugby. Rapidement dépassés (au propre et au figuré !), les madrilènes encaissaient 6 essais sans jamais pouvoir en rendre un seul. Un belle victoire inaugurale, ternie tout de même par un arbitrage plus que laxiste qui pouvait laisser craindre des surprises pour la suite.

La 2e rencontre voyait s’avancer les hôtes du Gaztedi, bien décidés à faire mordre la poussière aux français. Le coup ne passa pas loin, aidé en cela par un arbitrage absent et par moment incompréhensible, mais dans l’adversité, les Balous firent preuve de caractère pour aller chercher le match nul 2 partout, à 30 secondes de la fin.

Les 3e autres matchs de la matinée allaient s’avérer plus simples. Avec cette fois, un arbitre compétent et pédagogue, les vert et or battaient facilement : Elorrio (Euskadi), Palencia (Castille et León) et sous les applaudissements du public, Llanerense (Asturies).

Il était temps alors de se doucher, de soigner les bobos et d’aller se restaurer du traditionnel et roboratif plat de pâtes à la viande que certains ont apprécié au point d’aller chercher une 2e assiette ! Au cours de cet intermède, nos joueurs sympathisaient avec les joueurs de l’Olimpico de Pozuelo où une jeune française, joueuse de l’équipe, faisait office de traductrice.

Vers 16 h 00, direction le centre-ville et la découverte de la vie espagnole : du monde partout, des terrasses pleines sous les soleil et pour l’équipe des encadrants, un moment de détente. Après les traditionnelles photos, les jeunes se débrouillaient encore pour échanger avec de jeunes espagnols et ainsi taper un foot sur la place principale.

19 h 00, départ pour la Taberna Aldaia qui nous accueille chaque année. Après 20 minutes de transport, le repas nous attendait comme prévu. Merci au personnel et au responsable pour leur attention et leur disponibilité tout au long de la soirée. Merci aussi aux clients sympathiques qui nous ont encouragés pour le lendemain.

Après un retour vers 22 h 00, les joueurs, épuisés,  partaient directement se coucher après un débriefing de la journée. A 23 h 00, les feux étaient éteints et les voisins du dessous en sont même arrivés à penser qu’ils n’avaient personne au-dessus… dixit leur éducatrice.

Dimanche 7 mai, rebelote : lever 7 h 00, rangement des chambres et des sacs, petit-déjeuner à 8 h 15, départ 9 h 00 et oh, surprise, en arrivant sur les installations, nous étions bien cette fois-ci les premiers ! Les équipes espagnoles ayant eu une nuit agitée, leur bus n’arriveront que bien plus tard.

Si en partant du Collège, la température n’était que de O°, très vite elle allait s’élever sur les terrains pour atteindre des records, l’absence du vent du jour précédent accentuant la lourdeur. Les consignes étant les mêmes, le jeu allait donc s’avérer plus difficile à pratiquer en raisons des courbatures et des muscles endoloris par les contacts des adversaires et du terrain synthétique.

Pourtant, lors de la 1ère rencontre face à l’équipe de La Rioja (Logroño), les balistes jouaient leur partition habituelle et proposaient encore une fois un jeu joyeux, à la française. Traversant le terrain, redoublant les passes, jouant à 100 à l’heure, ils proposaient un petit récital rugbystique qui enthousiasmait le public, les autres équipes et leurs éducateurs.

La 2e rencontre les voyait affronter Durango (Euskadi), équipe articulée autour d’une joueuse de 180 centimètres et 70 kg mais d’un âge non déterminé (même par son éducateur, c’est dire…). La géante basque occupait à elle seule le centre du terrain et malgré les efforts des vert et or qui, plusieurs fois tutoyaient la ligne, le score restait vierge même si les basques remportaient d’une certaine manière la partie, en mettant K-O deux balistes ! Pris en charge par l’excellente antenne médicale, l’un des deux pouvait reprendre le fil du tournoi, quand l’autre, touché aux cervicales, pliait les »gaules » jusqu’à la fin du tournoi.

Il restait encore 2 matchs à jouer contre La Unica (Navarre) et Covadonga (Asturies). Les petits béarnais, malgré la fatigue et la chaleur donnaient le meilleur d’eux-mêmes et remportaient aisément les 2 rencontres. Entre-temps, les responsables de l’équipe de León (Castille et León), sollicitaient une rencontre amicale. Ils souhaitaient nous affronter pour montrer à leurs joueurs et à leurs familles présentes « le jeu qu’ils souhaiterait pouvoir pratiquer à l’avenir ». Très honorée par cette demande, l’équipe, dans un dernier effort, proposait encore une fois du jeu rapide, fait de passes et de soutien, et malgré la résistance des jeunes castillans, remportait une nouvelle victoire sous les applaudissements.

Il était l’heure d’aller se doucher pour pouvoir enfin se restaurer. Pourtant, une dernière fois, nous allions devoir visiter l’antenne médicale et même vivre une évacuation aux urgences du CHU local, sans conséquence, heureusement !

Le responsable de l’équipe de León, qui venait de remporter le trophée général, venait nous remercier et souhaitait partager sa récompense avec nous. Merci à lui pour sa générosité !

A 15 h 00, les U12 décollaient comme prévu et après un arrêt pour croquer quelques spécialités pâtissières espagnoles, atterrissaient à 18 h 15 à Lescar où les parents les attendaient.

Au final, un bilan plus que positif : 10 matchs joués, 8 victoires, 2 nuls, 46 essais marqués et seulement 2 encaissés ! Si l’aspect sportif est important parce qu’il redonne de la confiance au groupe pour les difficiles tournois à venir, il faut avant tout souligner la discipline sur et en-dehors du terrain de l’ensemble des joueurs. Jamais les encadrants n’ont eu à élever la voix pour se faire écouter et pour que le groupe fonctionne dans le respect des règles.

Merci aux organisateurs pour la parfaite organisation du tournoi, au staff médical pour sa compétence et son suivi, aux autres équipes pour leurs encouragements.

Merci aux joueurs pour leur implication du 1er au dernier jour. Merci à Carole pour sa gentillesse et sa disponibilité : c’est à elle que vous devez le reportage photos.

A l’année prochaine, avec une nouvelle génération de joueurs balistes.